Un grand cru anderlechtois

132.jpg

Les Mauves ont brillé ce soir face à Bordeaux même s’ils ne repartent de Gironde qu’avec un nul (1-1). Ce sont les Français qui dictaient pourtant le rythme dans le premier quart d’heure sans toutefois être dangereux, à part cette tête de Bellion qui passait néanmoins deux bons mètres à gauche de la cage belge. Les Anderlechtois, eux, montaient en puissance après 15 premières minutes finalement décevantes de la part du dauphin de la Ligue 1. Un peu plus tard, Thomas Chatelle ouvrait la marque à la 33ème minute de jeu. Un tir du gauche sur un service de Serhat qui ne laissait aucune chance au gardien bordelais, Ulrich Ramé. L’équipe locale, très nerveuse dès l’entame de match (elle finira à 9), ne donnait dès lors plus l’impression de pouvoir refaire son retard. Et sans quelques bons réflexes de l’ancien international français, Mbo Mpenza et Mbark Boussoufa 022.jpg(l’homme du match) auraient pu aggraver le score en seconde période. Et ce n’est pas l’égalisation par Cavenaghi à la 71ème qui allait perturber le dispositif mis en place par l’entraîneur bruxellois, Ariel Jacobs. Le Sporting restait solide, agressif, organisé et volontaire à l’image du triangle Biglia-Polak-Gillet, une nouvelle fois décisif.

Mais la bonne surprise de la soirée est en fait venue de la défense anderlechtoise. La paire centrale Juhasz-Pareja a su rester concentrée pendant 95 minutes. Les deux centraux avaient pourtant commis quelques bévues ces dernières semaines. Nicolas Pareja a ainsi fait preuve d’un sens de l’anticipation retrouvé tandis que Roland Juhasz dirigeait sa ligne défensive. Daniel Zitka a quant lui passé une soirée assez calme. Le portier tchèque ne pouvait en effet strictement rien sur la frappe croisée de l’attaquant bordelais.

Au milieu de terrain, Biglia, très actif, nous a gratifié de quelques belles passes. Guillaume Gillet, de retour de suspension, a lui constamment amené le danger de la seconde ligne alors que Polak a, une fois de plus, dominé dans l’entrejeu anderlechtois. Notons aussi les premières minutes de jeu du champion d’Afrique, Ahmed Hassan, sous la vareuse mauve en 2008. Mais il est clair que l’Egyptien doit encore s’adapter au nouveau visage anderlechtois.

L’adversaire du RSCA en huitième s’appelle, ni plus ni moins, le Bayern de Munich que les Mauves recevront au Parc Astrid dans 15 jours. Les Anderlechtois n’auront donc rien à perdre contre le leader de la Bundesliga.

Résumé en images des faits importants ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :