Anderlecht – Bayern : un résultat couru d’avance?

ribery-konig1.jpgLe club allemand est incontestablement l’équipe la plus forte sur laquelle le Sporting d’Anderlecht pouvait tomber en huitième de finale de la Coupe UEFA. Actuellement leader de la Bundesliga, le Bayern a un noyau taillé pour disputer la Ligue des Champions et non la petite soeur de la coupe aux grandes oreilles. Les Mauves devront s’accrocher.

Avec des joueurs tels que Miroslav Klose, Luca Toni, Franck Ribéry ou encore Marcell Jansen, arrivés à l’entre saison, les dirigeants bavarois ont frappé un grand coup historique en déboursant près de 80 millions d’euros. Le recrutement de son adversaire belge fait dès lors sourire. Les Bruxellois n’ont dépensé « que » 10 millions d’euros depuis le début de la saison. Le transfert anderlechtois le plus coûteux a été celui de Jan Polak en provenance de Nuremberg pour 3,5 millions. L’Olympique de Marseille a lui laisser filer Ribéry au Bayern pour…25 millions. Au vu des efforts financiers consentis par ces deux clubs, les ambitions des uns ne semblent pas celles des autres.

Le portefeuille n’étant pas toujours le reflet du succès, seuls les résultats sur le terrain comptent. Là encore, le club munichois surpasse les Mauves. Le Bayern brille depuis plusieurs années sur la scène européenne, en Ligue des Champions de surcroît, alors que le club bruxellois s’efforce de faire bonne figure au premier tour de cette même compétition. Encore faut-il que ce dernier se qualifie. Il est, en effet, bien loin le temps où le Sporting était craint par l’Europe entière. Paradoxalement, il s’agit peut-être là de l’unique chance des hommes d’Ariel Jacobs, l’entraîneur anderlechtois. Le Bayern, même s’il s’en défend, risque de prendre de haut cette équipe un peu malade. D’ailleurs, Schweinsteiger, l’international allemand du Bayern, n’a pu citer aucun joueur d’Anderlecht lorsque la question lui a été posée. Ah si. Le nom de Sven Vermant (du club brugeois et ancien meneur de Schalke) lui est revenu.

En championnat, les Anderlechtois, cinquième de la D1 belge, connaissent sans conteste une crise. Le niveau de jeu proposé par les Mauves est en-dessous de tout, ce qui a déjà valu un bon de sortie prématuré au coach du début de saison, Frank Vercauteren. De leur côté, les Bavarois dominent la Bundesliga depuis la première journée. Sans développer un jeu extraordinaire, le Bayern devrait toutefois remporter un 21ème titre. Le club allemand avait déçu la saison dernière en ne finissant que quatrième du classement.

La tâche des Anderlechtois s’annonce donc bien compliquée. Mais rappelons-nous que le football n’est pas une science exacte.

Première partie de réponse. Ce soir à 20h45.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :