Les fédérations de football votent la loi du 6+5

Cela passe peut-être encore inaperçu mais le milieu du ballon rond est sur le point de connaître une vraie révolution. En effet, la règle du 6+5 vient d’être approuvée par 155 pays, s’est réjouit la FIFA qui soutenait ardemment le projet de loi. Cette règle aura pour but de diminuer le nombre d’étrangers dans les différentes compétitions de football. Ainsi, 6 joueurs au moins du onze de départ d’un club devront bénéficier de la nationalité du pays dont est issu le club. Quarante fédérations se sont abstenues et 5 ont voté contre. Autant dire que la mesure, qui vise à favoriser les jeunes produits du club; fait quasiment l’unanimité.

Pour prendre le cas des champions et sur base de leur dernier match de la saison, le Real de Madrid a débuté la rencontre avec 7 étrangers pour 5 Espagnols en clôture de la Liga. Idem pour l’Inter qui a aligné 7 joueurs étrangers en finale de la Coppa Italia, Burdisso disposant de la double nationalité argentine-italienne. Manchester United répond lui déjà aux normes puisque 5 étrangers « seulement » avaient entamé la finale de la LIgue des Champions face à Chelsea qui devra lui revoir sa copie avec pas moins de 7 joueurs non anglais au coup d’envoi. Le Bayern de Muncih est quant à lui logé à la même enseigne que la plupart de ses homologues européens avec 5 joueurs allemands dans le onze de départ contre le Hertha Berlin.

On comprend dès lors mieux pourquoi la voix des grands et riches clubs européens s’élevait contre le concept « 6+5 » ces derniers jours. La plupart des clubs du G-14 parlait alors d’une règle allant à l’encontre du principe de la libre circulation des travailleurs.

L’avenir du football en jeu

Sepp Blatter, le président de la FIFA, ne veut pour autant pas faire appliquer la loi du 6+5 du jour au lendemain. Il propose que les clubs s’adaptent petit à petit à la nouvelle mesure. Ainsi, en 2010, serait d’application le 4+7, l’année suivante le 5+6 et enfin, en 2012, le 6+5. Michel Platini, le président de lUefa, a déjà déclaré qu’il s’agissait d’ores et déjà d’une question de nécessité pour le football européen avant tout.

Prenons l’exemple chez nous d’Anderlecht. Malgré les quelques bons jeunes que le club bruxellois nous sort presque chaque année, seuls 3 Belges figuraient sur la liste des onze lors de la finale de la Coupe de Belgique. Or on connait la situation de notre équipe nationale qui n’a jamais été aussi mal.

Les premières bénéficiaires de cette règle seraient donc les équipes nationales. On voit d’ailleurs que le problème des étrangers a également gagné l’île britannique. En effet, l’Angleterre n’a elle non plus pas réussi à se qualifier pour l’Euro 2008 car les meilleurs clubs de la Premier League n’ont d’yeux que pour les étrangers. En outre, l’identité nationale tend à complètement disparaître avec l’arrivée d’investisseurs européens, asiatiques ou américains qui ne soucient guère de la carte d’identité des joueurs qu’ils recrutent. Tant que les résultats suivent.

Franz Beckenbauer, président de la Commission du Football de la FIFA, rejoint Michel Platinu en soutenant pleinement la règle de peur de voir l’Allemagne elle aussi bientôt touchée par ce nouveau fléau.

Malgré le récent carton rouge adressé à la règle du 6+5 par la Commission, européenne, la FIFA n’entend bien sûr pas transgresser les lois européennes en se basant sur le Traité de Lisbonne qui entrera en vigueur le 1er janvier 2009.

Ci-dessous la résolution adoptée par le 58e Congrès FIFA à Sydney :

  • Éléments de fond

– Le football repose sur un équilibre harmonieux entre le football des équipes nationales et le football de clubs.

– La perte de l’identité nationale des clubs met en danger les premières et a provoqué un écart grandissant entre les seconds, accentuant le fossé financier et sportif existant entre eux, réduisant la compétitivité des compétitions de clubs ainsi que l’incertitude de leurs résultats.

– La défense (i) de l’éducation et de la formation des jeunes joueurs, (ii) des clubs formateurs et (iii) des valeurs de l’effort et de la motivation au sein du football, pour les jeunes joueurs en particulier, est un élément fondamental de la protection des équipes nationales et du rétablissement de certains équilibres, sportifs et financiers, dans le football de clubs.

– Le développement universel du football observé depuis un siècle ne pourra pas se poursuivre dans l’accroissement des inégalités entre les continents, entre les pays et entre les acteurs du football.

  • Définition de la règle du « 6+5 »

– Au début du match, le club devra aligner au moins six joueurs éligibles pour jouer pour l’équipe nationale du pays de son club.

– Cependant, il n’y a pas de restriction :

  • – concernant le nombre de joueurs non-éligibles sous contrat avec le club,
  • – ni sur le nombre de remplaçants afin d’éviter toute contrainte non-sportive pesant sur les entraîneurs (possibilité de 3+8 à la fin d’un match).
  • Calendrier de la règle du « 6+5 »

L’objectif est que cette règle soit applicable dès le début de la saison 2010/11 afin de permettre aux clubs d’avoir le temps d’ajuster leurs équipes sur une période de plusieurs années :

  1. 4+7 pour 2010/11
  2. 5+6 pour 2011/12
  3. 6+5 pour 2012/13

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :