Les favoris du Tour de France 2008

Plus besoin de le rappeler, mais la Grande Boucle frise avec l’impopularité ces dernières années, salie par les affaires de dopage (Ullrich, Landis, l’équipe Astana et Rasmussen pour ne citer qu’eux). Elle aurait donc besoin d’un bon shampoing. Les plus optimistes parlent ainsi du Tour du renouveau tandis que les plus pessimistes affirment qu’il s’agit déjà de la dernière chance du cyclisme professionnel. Carrément. Difficile cependant de dire qui a tort, et qui a raison. Mais il sera de toute façon presque mission impossible de résister à l’appel des étapes de montagne aux paysages magiques et bucoliques. Sans oublier les petites anecdotes historiques.

Une chose est déjà sûre, le vainqueur de la 95e édition du Tour de France sera inédit. Mais quels sont alors les coureurs qui peuvent prétendre au maillot jaune à Paris ?

  • Alejandro Valverde (28 ans) :

C’est le candidat numéro un à la victoire finale. Excellent grimpeur mais aussi redoutable sprinteur (même si le système des bonifications a été abandonné), le coureur espagnol de la Caisse d’Epargne reste néanmoins dans le collimateur de l’Agence mondiale antidopage qui émet des doutes quant à la bonne forme de Valverde. Elle se voit toutefois pour l’instant refuser le droit d’extrader une poche de sang saisie dans le cadre de l’affaire Puerto. La victoire du récent champion d’Espagne dans l’hexagone pourrait donc faire l’effet d’une bombe à retardement. Une de plus.

  • Cadel Evans (31 ans) :

C’est véritablement mon coup de cœur. Mais quoi de plus logique pour quelqu’un qui est né le 14 février. Toujours est-il que l’Australien est à la recherche de son premier succès dans un grand Tour. Hutième au classement général en 2005, 5e en 2006 et 2e en 2007, la suite logique voudrait que le coureur de la SIlence-Lotto termine sur la première marche du podium à Paris. Et même s’il n’est pas un pure grimpeur, Evans peut se montrer très accrocheur dans un style toujours particulier. Ce sera pourtant dans les contre-la-montres que Cadel gagnera le Tour ou non. Timide, il ne devra cette fois pas hésiter à attaquer s’il se trouve dans un bon jour.

  • Denis Menchov (30 ans) :

Attention à lui. DIscret mais toujours présent, le grand Russe a toutes les qualités requises pour s’imposer sur la Grande Boucle. Le coureur de la Rabobank avait, on s’en souvient, jeté le gant l’année dernière, dégoûté des efforts crédules qu’ils avaient fournis pour son leader Rasmussen alors qu’il n’était pas dans une forme olympique. Son début de saison laisse néanmoins planer les interrogations quant à sa (mé)forme.

  • Carlos Sastre (32 ans) :

On passe ici au rang des outsiders. Habitué du top 5, l’Espagnol manque toutefois de punch en haute montagne. Excellent suiveur, ses chronos moyens lui sont en outre défavorables. Le coureur de la CSC devrait donc à nouveau titiller les grands favoris cette année. Sans plus.

  • Damiano Cunego (26 ans) :

A mon goût surestimé, l’Italien devrait privilégier la victoire d’étape. Une troisième place sur le podium tout au plus pour le petit Italien de la Lampre. Il n’a d’ailleurs jamais brillé sur un autre tour que le Giro qu’il a remporté il y a quatre ans déjà (2004).

Et enfin mes deux outsiders préférés.

  • Andy Schleck (23 ans) :

Sans doute le coureur le plus talentueux du peloton. Surdoué même, l’espoir du cyclisme devrait cependant pécher par manque d’expérience (son premier TdF). Sixième du dernier Tour de Suisse, le maillot blanc de meilleur jeune semble par contre une évidence pour le Luxembourgeois. A moins que RIcco ne réédite ses exploits du Giro. Schleck en surprendra de toute manière plus d’un.

  • Stijn Devolder (28 ans) :

Eh oui, un Belge parmi les vainqueurs potentiels. On y croyait plus, n’est-ce pas ? Ne nous envolons pour autant pas. Si le Courtraisien a, il est vrai, tout d’un homme de Tour, son objectif premier sera de faire un bon résultat en France. Et plus si beaucoup beaucoup d’affinité. Surtout que le coureur de la Quick-Step partira avec un peu plus de pression sur les épaules à la suite de l’évincement du dernier maillot vert Tom Boonen. Tous les regards seront donc tournés vers lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :