Le circuit féminin en mal d’une numéro 1

La disparition de Justine Henin du paysage de la WTA, on le pressentait, n’a pas été sans conséquence. En effet, aucune joueuse n’a réussi à succéder comme il se doit au trône de numéro 1 dans lequel la Belge était jadis confortablement installée. Car depuis la retraite anticipée de la quadruple championne à Roland Garros, les Jankovic, Ivanovic ou Sharapova jouent un drôle de jeu de trône musical. Ces filles, bien que jeunes, ne brillent d’ailleurs pas ou plus lors des tournois du Grand Chelem; Une pression devenue peut-être insoutenable pour elles. Une aubaine en tout cas pour les sœurs Williams qui assoient leur retour mais aussi pour quelques joueuses qui ont de fortes chances de s’illustrer dans un futur plus ou moins proche. Alors, reverra-t-on de si tôt une patronne sur les courts ? Pas certain. Il semble en effet assez loin le temps des Graff, Hngis et Henin.

Ana Ivanovic (21 ans) éliminée au second tour de l’US open par la Française Julie Coin (188-WTA) qui en est sortie. Cette même Ivanovic qui avait fait à peine mieux à Wimbledon en se faisant éliminer au 3e tour par la Chinoise Zheng. On ne peut pas dire que la Serbe soit au sommet de son art depuis son succès sur la terre parisienne. Elle n’a d’ailleurs su conserver sa place de numéro 1 mondiale qu’une toute petite semaine. Le temps de faire la couverture de FHM. Pas de quoi pavoiser.

Jelena Jankovic (23 ans) vient elle de se hisser non sans douleur au troisième tour de l’Open des États-Unis grâce à sa victoire sur la Suédoise Arvidsson. Et elle est loin d’être impressionnante l’actuelle numéro 1. L’aînée des Serbes avait d’ailleurs, elle aussi, mordu le gazon de Wimbledon en 1/8e contre Tanasugarn.  Jankovic n’est pas encore tout à fait à l’aise dans son nouveau statut.

Maria Sharapova (21 ans) semble être celle qui a la carrure, au propre comme au figuré, la plus à même de supporter le poids d’une place de numéro 1. Malheureusement pour elle, la Russe n’est pas épargnée par les pépins physiques cette année.  Par contre, au même titre que Jankovic et Ivanovic, elle s’est rapidement inclinée à Wimbledon alors que le gazon lui convient à priori bien.

Et à qui profite cette instabilité ? Aux sœurs Williams bien sûr. Elles qu’on croyait disparues et qui reviennent petit à petit sur le trio de tête. Serena en particulier.

Mais d’autres filles se font également pressantes. On pense ainsi à Dinara Safina qui a atteint six finales des sept tournois qu’elles a disputés dernièrement. La  sœur cadette de Marat explose littéralement cette saison. Dominika Cibulkova, Caroline Wozniacki ou encore Alizée Cornet pourraient elles aussi jouer un rôle important dans le futur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :