Bruges-Anderlecht : minable !

____br_andMessieurs les journalistes, je suis très en colère. Et à cause de vous, je vais me transformer en Stéphane Pauwels le temps des quelques lignes qui suivent. Comme vous, enfin je commence à en douter, j’ai regardé le match d’hier entre le Club de Bruges  et Anderlecht, soit le premier qui accueillait son dauphin. A priori une belle affiche. Mais ce que certains osent appeler un « classico » (y en a qui se croient en Liga) fut d’un lamentable niveau. Désolé de na pas y aller avec le dos de la cuillère.

Mais depuis hier, on nous bassine avec des expressions telles « un match qui a tenu toutes ses promesses », « un Bruges d’un très haut niveau en première mi-temps » etc. On s’arrête tout de suite. Aucun fond de jeu de part et d’autre. Des longs ballons du côté des Blauw en Zwart. Avec deux occasions seulement en première mi-temps. Dont un but sans construction puisque c’est un défenseur anderlechtois qui remise directement dans les pieds de Sonck. Côté bruxellois, pas de quoi prendre le melon non plus. Une occasion en plus que son vis-à-vis et c’est tout. Franchement, heureusement que Bilgia est monté au jeu en seconde mi-temps.

Puis ne parlons même pas des gestes techniques  absents dans ce match. Ah si ! J’oubliais un passement de jambes et une talonnade des Mauves. Et quid de l’engagement ?  A nouveau on nous rebat les oreilles avec l’engagement présent dans ce match. Mais personnellement, je n’ai vu aucun vrai duel. Les joueurs s’évitaient même par des passes. C’est sûr, c’était vraiment collé serré hier hum hum.

Cerise sur le gâteau, l’arbitrage. Franck De Bleeckere a une fois de plus prouvé qu’il était meilleur quand il sifflait les matches étrangers. Mais qui ne dit mot consent.

Alors ne soyons pas étonnés que les clubs belges se portent mal et que le gouffre entre ces derniers et les équipes étrangères se creuse. L’exception appelée Standard ne fait que confirmer la règle.

Ce n’est pas en nous voilant la face que les choses avanceront. A charge des journalistes, quand on ose poser une critique, le club vous boycotte automatiquement. Petit pays, petit esprit.

En Angleterre et en Espagne, la presse a souvent fait avancer les choses…

Publicités

3 Réponses

  1. Révolutionons-nous!

    Ca fait du bien de te relire à nouveau

  2. Rien à ajouter man !

  3. Tout est dit, rien à ajouter.
    Y’a plus qu’à espérer que plus des footeux pensent la même chose et que les choses bougent avant d’arriver au point du non retour (si c’est pas déja fait…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :