Barça – Man U : un fantasme assouvi

cb082e14-114f-11dd-837e-ca0f2916b105Bon ben voilà, nous y sommes. Ce soir, nous devrions assister à l’une des plus belles rencontres de ce début de siècle.  Barcelone et Manchester ont tous deux trouvé le chemin qui mène à Rome, sans trop de difficulté, prêts à s’affronter dans un duel sans pitié.  Avec de chaque côté un joueur qui peut, à lui seul, faire basculer la partie. Un match dans le match que nous offrirons les deux surdoués du ballon que sont Cristiano Ronaldo et Leonel Messi. Pas besoin d’argumenter, ces deux équipes-là ont bien mérité leur place en finale de la Ligue des Champions. Mais Man U va-t-il pour autant conserver son titre ?

Jetons un œil sur les équipes probables…

Barcelone : 

                                Valdes 

                         Puyol, Piqué, Keita

                     Touré, Xavi, Busquets, Iniesta

                         Messi, Eto'o, Henry           

 Manchester United :
                              Rooney
                                       Ronaldo

                     Giggs, Carrick, Anderson, Park
                     O'Shea, Ferdinand, Vidic, Evra

                               Van der Sar

Du côté catalan, Iniesta et Henry devraient donc réintégrer le onze après quelques semaines de repos forcé. Barcelone tentera de s’adjuger un troisème trophée des champions de son histoire.

Dans les rangs mancuniens, Ferdinand sera bel et bien présent.  L’axe impressionnant Vidic/Ferdinand occupera donc la pelouse. En cas de victoire, Manchester United sera le premier club de l’histoire de la C1 à aligner deux titres consécutifs.

Coup d’envoi à 20h45 !

Anderlecht champion…des droits télé

A défaut de ne pas avoir décroché un 30e titre de champion de Belgique, Anderlecht se consolera tant qu’il peut dans les millions que la télévision lui aura rapportés cette saison. Et à ce petit jeu-là, les Anderlechtois sont plus forts que les Liégeois.

Chaque saison, les clubs de l’élite belge  perçoivent une somme d’argent fonction des retransmissions sur le petit écran.  Des chiffres que la Pro League a communiqués aujourd’hui. Et c’est Anderlecht qui décroche la palme devant le  Standard. Mais au bout du compte, ce sont  les Liégeois qui ont décroché le vrai jackpot dimanche en devenant champion.  La  trésorerie rouche qui empoche du même coup un montant avoisinnant les 15 millions d’euros !

Le classement entier (en millions d’€)  :

1 Anderlecht  4,089
2 Standard    3,911
3 Club Bruges 3,633

4 La Gantoise     3,090

5 RC Genk     3,069 
6 Westerlo    2,513  
7 G.Beerschot 2,418
8 Charleroi   2,249

9 Lokeren     2,108

10 Z.Waregem 2,074

11 Cercle Bruges 2,073

12 Mouscrou 1,999 
13 KV Malines       1,517
14 Roulers 1,444

15 Mons   1,226

16 Dendre    1,106

17 Courtrai  1,073
18 Tubize   0,862

Clijsters reprend du service

clijsters_sb_au_04_armsAu moment où, force est de le constater, le tennis féminin nivelle par le bas, Kim Clijsters a coupé court aux rumeurs d’un éventuel retour. Car, c’est désormais officiel, l’ex numéro un mondiale belge prend la balle (jaune) au bond et réintégrera bientôt le circuit pro. Awesome !!!

« Un jour, elle reviendra sur les courts », une phrase qui avait traversé tous nos esprits désespérés au lendemain de l’annonce de la retraite de Kim. On est alors le 7 mai 2007, jour de quasi deuil national….

Moins de deux années se sont écoulées et, eurêka, la native de Bilzen revient sur sa décision. Elle nous annonce que son envie de rejouer est devenue trop grande pour y résister. Peut-être aussi l’envie de montrer à son papa, Lei, disparu en tout début d’année qu’elle peut encore y arriver.

En tout cas, son retour ne pourra faire que du bien au tennis féminin quelque peu malade.  Car sans Kim et Justine, et avec un poil de chauvinisme, on peut affirmer que la WTA a du mal à s’imposer devant la trépidante ATP.

Alors, après cette fracassante et bonne nouvelle, l’éternelle rivale de Kim, Justine, emboîtera-t-elle, un de ces quatre, le pas de sa compatriote ? Rien n’est moins sûr. La balle est dans le camp de la Rochefortoise.

A moins que les retours – pas franchement vernis – de Martina Hingis et Lindsay Davenport ne l’inspirent vraiment.

Retour officiel de « Miss Clijsters » à la compétition prévu au tournoi de Cincinnati, en août prochain. Avant cela, elle nous donnera un avant goût de son état de forme à Wimbledon, pour de simples démonstrations…

La Nadal féminine surprend Venus

1012058304Carla Suarez Navarro vient de sortir Venus Williams à Melbourne, au deuxième tour. Et de quelle manière. En trois sets, 2-6, 6-3, 7-5, alors que l’Espagnole était menée 5-2 dans la dernière manche.

Mais tel le numéro un mondial chez les hommes, Navarro n’a rien voulu lâcher. Classée 46e au classement WTA, la joueuse ibérique a sorti des coups de sa raquette qui ont complètement mystifié l’Américaine. Melbourne qui ne réussit décidément pas à l’aînée de Serena. Au même titre d’ailleurs que la terre battue de Roland Garros

Navarro allant même jusqu’à frapper les balles à la manière de Nadal. Son mouvement de raquette terminant au-dessus de sa tête.  Ce qui donnait lieu à de véritables giffles en coup droit. Pour finir en correction.

Venus Williams remballe donc ses affaires. Navarro, elle, affrontera sa compatriote Martinez au troisième tour.

Witsel, joueur le plus heureux…ou pas

art_large_754235Il figurait parmi les prétendants au Soulier d’Or 2008 mais le recevoir crée toujours un brin de surprise. Enfin en théorie. Même quand on s’y attend. Et pourtant, hier, pas le moindre signe d’émotion sur le visage du grand gagnant de la soirée : Axel Witsel. Le Liégeois limite désinvolte, chewing-gum en bouche. Il gravit les marches pour aller chercher sa récompense comme si de rien n’était. Un sourire ? Witsel en a peut-être esquissé un. La timidité ? Cela n’explique pas tout.

En tout cas, le joueur du Standard avait l’air de ne pas se rendre compte de ce qu’il lui arrivait au Casino d’Ostende. Dommage, dès lors, de ne pas en profiter du moment présent.

A moins, tout simplement, que le Soulier d’Or ne veuille plus rien dire en Belgique. Un soulier, il faut le dire, quelque peu  souillé au sud du pays. La cérémonie n’étant retransmise qu’en néerlandais. Ce qui est, soit dit en passant, schandalig. Mais ça, c’est un autre débat.

Ou bien, dernière possibilité, la chose est banalisée du côté de Sclessin. Trois souliers d’Or en quatre ans en bord de Meuse. Ah, on le dit et  le répète souvent, il n’est jamais bon d’abuser des bonnes choses. Prenez exemple sur les Brugeois, messieurs.

Axel Wistel a donc, malgré les apprences, chaussé l’or devant un autre Rouche en argent, Milan Jovanovic. Quatre points seulement séparaient les deux compères. La troisième place, elle, revient à Marouane Fellaini malgré un deuxième tour disputé en Angleterre. Il n’y en avait décidément que pour les champions de Belgique.

A noter la sixième place « discriminatoire » de Dieumerci Mbokani, un autre Rouche, et c’est lui-même qui le dit. L’attaquant congolais serait victime du racisme ambiant en Belgique. Il veut d’ailleurs partir d’ici le plus vite possible. Le garçon, déjà pas très fute-fute à la base, n’a pas dû voir la couleur de peau du père d’Axel Wistel. Deux métisses, un Ivoirien, un Marocain, un Portugais et un Belge au palmarès du Soulier d’Or depuis 2003. C’est vrai, qu’est-ce qu’on est racistes quand même…

Kaka se rebiffe et envoie paître City

hp

Des chiffres et des paroles dans la presse depuis plusieurs jours…pour rien. En voilà une drôle de saga. Le tout sur  fond de série B. Explications.

Victor Bernardez à la (arriè)rescousse des Mauves

jugador-el-galaxy-quiere-a-muma_noticia_fullQui est-il ? D’où vient-il ? Et surtout, de quoi est-il capable ? Portrait d’un joueur qui suscite les interrogations.

Victor Bernardez (photo) a reçu un contrat de 6 mois de la direction du Sporting d’Anderlecht. « Suffisant pour me montrer », déclare la nouvelle recrue du champion d’automne.  Une durée qui pourrait néanmoins être prolongée si  « Muma », c’est ainsi qu’il est surnommé dans son pays, venait à convaincre le staff anderlechtois.

Muma est né en Honduras, petit pays d’Amérique centrale. Il a 26 ans et évoluait récemment au poste d’arrière central dans le club de Motagua dont il fut capitaine. « Il est solide dans les duels et possède une énorme frappe », constate Werner Deraeve, scout du club bruxellois, qui l’a visionné à deux reprises. »Même si sa relance n’est pas sans faille », concède le scout dans un quotidien néerlandophone.

Bernardez (1m84) sera en fait prêté par le club local de la capitale Tegucigalpa. Le joueur hondurien arrivera demain en Belgique pour parapher son contrat. Après quoi il assistera au choc entre ses nouvelles couleurs et Genk, ce week-end. S’en suivront évidemment  les traditionnels tests physiques et médicaux. Il sera officiellement anderlechtois le 1er janvier 2009.

Avant son départ pour le Vieux continent, Victor Bernardez s’est confié à la presse hondurienne, ce matin. « C’est un rêve devenu réalité », dit-il. Quant au challenge, Muma se dit prêt à le relever: « Je ne suis pas du tout nerveux et la langue ne m’effraie pas. Je l’apprendrai petit à petit ».  Il a également représenté 33 fois son pays.

Le mois dernier, c’est le club de Galaxy (Major League Soccer américaine) qui souhaitait s’attacher les services du robuste défenseur.  Mais c’est finalement en Pro League qu’il tentera de casser la baraque.