Presque Lille

Le LOSC est tout tout près de son 3ème titre de champion. Ca vous étonne, vous ? Moi pas, en tout cas! OK, ils ont un peu tremblé le mois dernier, nos amis lillois. Mais ils se sont repris. Juste à temps.

C’est assez rare pour le souligner en football : Lille est un club sain. Sain de par ses finances. Sain aussi de par son évolution. La structure nordiste ne s’en est jamais caché; elle a toujours voulu grandir mais à vitesse normale. Sans courir un quelconque risque d’excroissance. 10ème en 2006-2007, 7ème en 2007-2008, 5ème en 2008-2009 et 4ème la saison dernière, Lille a connu une ascension progressive après une campagne de Ligue des Champions anticipée en 2006. Les manquements ont été comblés saison après saison. Et  aujourd’hui – n’ayons pas peur de la formule consacrée – les Lillois sont taillés pour gagner des titres.  Bons premiers en championnat et finalistes de la Coupe de France, les Dogues sont devenus des bull-Dogues. Prêts à se tailler la part du Lyon et autre club phocéen.

La tête, Lille l’a donc. A l’image de son coach Rudi Garcia. Mais le LOSC, c’est aussi les jambes. Celles notamment de Moussa Sow, auteur de 21 buts, et d’Eden Hazard, plus d’une fois décisif côté lillois cette saison. Le Belge a des gambettes dignes de la Liga.

Autre remarque sous forme de moralité : le titre appartient à ceux qui se lèvent tôt, sans se recoucher. Big up à l’OM.

Quatre ch’tits buts et les critiques s’en vont

La presse française n’a désormais d’yeux que pour lui. Kevin Mirallas réalise, en effet, une fin de saison tonitruante avec Lille après des premiers doutes émis sur ses capacités. Auteur d’un doublé la semaine dernière à Marseille, l’attaquant belge a remis le couvert ce week-end face à Toulouse. Cette fois devant ses supporters. Les critiques essuyées ces derniers mois par le jeune joueur ont désormais été balayées.

C’est avec un 8/10 octroyé par L’Equipe ainsi que le titre d’Homme du Match face à Toulouse que Mirallas revient sur les devants de la Ligue 1. Son doublé au Stade Vélodrome dimanche dernier n’était en fait que la prémisse de son grand retour, même s’il s’est fait un peu attendre. Après tout, le Liégeois n’a que 20 ans.

Encore en désaccord avec son entraîneur Claude Puel il y a peu, l’international belge a répondu aux critiques de la plus belle manière, c’est-à-dire sur le terrain. Un professionnalisme dont peu de jeunes de son âge peuvent se targuer. Et après avoir crevé l’abcès avec le technicien lillois, le « Ronaldo des pauvres », comme on le surnomme dans le Nord, se sent maintenant plus à l’aise dans le système en 4-2-3-1 mis en place par Puel. Mirallas a d’ailleurs inscrit l’un des plus beaux buts en Ligue 1 cette saison. Une magnifique reprise du gauche dans la lucarne sur un service de Makoun (comme contre Marseille) ne laissa aucune chance à Douchez, le portier toulousain (voir le résumé du match ci-dessous).

L’attaquant du LOSC confirme aussi que sa place en équipe nationale belge n’est pas usurpée. L’avant-centre a tout simplement connu une période un peu difficile. Le talent, lui, a toujours été là.

La forme resplendissante de Mirallas pourrait donc bien profiter à ses coéquipiers pour décrocher un ticket inespéré pour la Coupe Uefa. Le club nordiste n’est plus qu’à un point de la cinquième place détenue par Saint-Etienne, synonyme de qualification directe pour l’Europe.