Presque Lille

Le LOSC est tout tout près de son 3ème titre de champion. Ca vous étonne, vous ? Moi pas, en tout cas! OK, ils ont un peu tremblé le mois dernier, nos amis lillois. Mais ils se sont repris. Juste à temps.

C’est assez rare pour le souligner en football : Lille est un club sain. Sain de par ses finances. Sain aussi de par son évolution. La structure nordiste ne s’en est jamais caché; elle a toujours voulu grandir mais à vitesse normale. Sans courir un quelconque risque d’excroissance. 10ème en 2006-2007, 7ème en 2007-2008, 5ème en 2008-2009 et 4ème la saison dernière, Lille a connu une ascension progressive après une campagne de Ligue des Champions anticipée en 2006. Les manquements ont été comblés saison après saison. Et  aujourd’hui – n’ayons pas peur de la formule consacrée – les Lillois sont taillés pour gagner des titres.  Bons premiers en championnat et finalistes de la Coupe de France, les Dogues sont devenus des bull-Dogues. Prêts à se tailler la part du Lyon et autre club phocéen.

La tête, Lille l’a donc. A l’image de son coach Rudi Garcia. Mais le LOSC, c’est aussi les jambes. Celles notamment de Moussa Sow, auteur de 21 buts, et d’Eden Hazard, plus d’une fois décisif côté lillois cette saison. Le Belge a des gambettes dignes de la Liga.

Autre remarque sous forme de moralité : le titre appartient à ceux qui se lèvent tôt, sans se recoucher. Big up à l’OM.

Publicités

Ben Arfa « A la bien »

La route entre Lyon et Marseille n’est pas très longue. C’est d’ailleurs la voie que le petit milieu prodige de l’Olympique Lyonnais, Hatem Ben Arfa (21ans), a privilégiée. Un très beau coup que réalise ici l’OM avant le départ imminent de Samir Nasri pour Arsenal. Ce dernier a d’ailleurs rendu visite habillé en civil à ses futurs ex partenaires lors de la reprise des entraînements ce mercredi matin. L’entraîneur Eric Gerets a par ailleurs eu l’occasion de voir évoluer une autre recrue phocéenne, Hilton, solide défenseur central débarqué de Lens. Ben Arfa, écarté de la sélection tricolore avant l’Euro, héritera de la lourde de tâche de remplacer son pote Nasri, véritable idole à Marseille.